Biographies

IMG_20181101_110612.jpg

Emma Loriaut (1984) réside dans un petit village des Hautes-Alpes. De formation pluridisciplinaire, son parcours professionnel débute en 2004 : interprète pour des compagnies de danse et/ou théâtre (Cie Kirsten Debrock, Cie El Yamni, …) et pour différents projets performatifs (Enna Chaton, Jennifer Lacey, …) ou en milieu urbain (Willi Dorner, …), elle est aussi assistante à la mise en scène d’opéras pour le Théâtre Alibi en 2010, et pour le Primesautier Théâtre en 2011. En parallèle, elle performe au sein du réseau Hors Lits dont elle importe et organise les événements à Marseille de 2009 à 2011.
De 2013 à 2016, elle est responsable des actions culturelles de la Bibliothèque Municipale d’Eourres, et donne des ateliers autour du mouvement et de la voix. Son travail artistique se tourne alors principalement vers l’expérimentation de formes parlées et radiophoniques. En 2017, elle co-organise les rencontres pluridisciplinaires .ORG et met en oeuvre en collectif le dispositif MZP.
Ses réalisations allient le travail du corps, de la présence et de la voix, à celui de l’espace et à l’identité des lieux traversés. Emma se dirige vers des questions de réel et de déréalisation, en développant une recherche sur les modalités de réception, notamment grâce à des collaborations avec des artistes du son. Sa pratique, qu’elle qualifie avec légèreté de philosophie appliquée, tente de créer des passerelles entre les notions de rituel, de genre et d’agencement politique. En 2018, elle entame un cycle sur la notion d’invisible selon différentes acceptions : scientifique, politique, métaphysique (Scannographie du ciel profond ; Réversion ; Achondrite Type H6).
vehicule-lent.org
meteomondiale.bandcamp.com
108mhz.wordpress.com
orgpointorg.org

Julien Clauss (1974), vit dans les Hautes-Alpes. Il a étudié la musique et la mécanique physique (mécanique des fluides, thermodynamique, acoustique, algorithmique). Depuis 2001, il oeuvre dans le champ des arts et médias, où il réalise des pièces sonores, des sculptures, des installations et des dispositifs radiophoniques. Il a créé les installations audio-tactiles Pause et Stimuline avec Lynn Pook, a assisté Pierre Henry de 2001 à 2007 lors de ses concerts et a fait partie du laboratoire d’art audio Locus Sonus de 2007 à 2012. Il a co-organisé les rencontres d’art en marche Laissez le Passage Libre de 2009 à 2012, et les rencontres pluridisciplinaires Point Org en 2017.
Sous les titres génériques Bulles et Modulation, il organise des événements de musique expérimentale spatialisée et radiophonique dans des lieux atypiques : sites en montagne, pont autoroutier, lac, terrain de foot…
L’idée chère à J.G.Ballard de créer des réalités dans un monde saturé de fictions se manifeste dans son travail sous formes de déréalisations : les oeuvres créent ou déplacent des usages pour faire apparaître chez le visiteur de nouvelles réalités, non décrétées mais concrètement vécues. Ses productions s’inscrivent spécifiquement dans leur contexte social, géographique ou architectural afin de le manipuler (Isotropie de l’ellipse tore, Toposone, Insulation, Walk in Music, Salle de brouillage, …).
Son approche sonore, abstraite et matiériste, le situe à l’intersection de la musique répétitive et des musiques électroniques minimalistes ou bruitistes. Depuis 2013, il compose principalement sur synthétiseurs analogiques modulaires.
Son travail est régulièrement présenté dans des centres d’art, des galeries et des festivals en Europe, au Canada et en Asie.
www.cycliq.org
julien-clauss.bandcamp.com
meteomondiale.bandcamp.com
t3khn3.bandcamp.com
108mhz.wordpress.com
orgpointorg.org

Cécile Clozel, autoportrait : la biographie de Cécile Clozel est confuse. On est certain qu’elle est née à Gap, probablement en 1955.
Ensuite, plusieurs hypothèses : elle serait cuisinière, on lui devrait le sorbet au pistou et les paupiettes de chou au saumon ; ou chercheuse : divers travaux sur la prise en compte de la complexité du langage dans la méthodologie des sciences humaines ; d’aucuns prétendent qu’elle ne travaille pas, s’occupe de ses chats et des enfants du voisinage à qui elle fait réciter des tables de multiplication et des poèmes… quelques autres informations, contradictoires et non vérifiables. Impossible de déterminer si elle est « plutôt asociale, mal adaptée et un peu bizarre » ou au contraire « une petite dame très ordinaire ». On ne sait si elle est mariée, si elle a des enfants ; il semblerait qu’elle soit grand-mère.
On a longtemps pensé qu’elle était marseillaise, mais, selon diverses sources, elle vivrait aujourd’hui à la campagne, où elle passerait le plus clair de son temps à écrire. Elle publie peu.
Bibliographie
Aimons-nous bien tant qu’il est encore temps , poèmes à poster, K éditions, 2006
Elle est debout sur mes paupières, roman, K éditions, 2003 (prix de la petite édition zazieweb.fr)
Le long du pré, poèmes, K éditions, 2002
www.olga-polka.fr

Publicités