Livres Longs

suggestions adaptées au dispositif On entend lire jusqu’au bout…

 

Marelle – Julio Cortazar
publié en 1963
Roman à l’esprit surréaliste entre fiction et essai, entre Paris et Buenos-Aires, Marelle peut se lire de deux manières : du chapitre 1 au chapitre 56 de manière linéaire, ou en partant du chapitre 73 et en suivant un ordre indiqué en début de livre.

Walden ou ma vie dans les bois – Henry David Thoreau
publié en 1854, dernière traduction en 2010 par B. Matthieussent, Ed. Le mot et le Reste
Pamphlet critique à l’encontre du monde occidental, le livre raconte la vie que Thoreau a passée dans une cabane pendant 2 ans, 2 mois et 2 jours, dans la forêt jouxtant l’étang de Walden dans le Massachusetts.

Le seigneur des porcheries – Tristan Egolf
publié en 1998 en traduction française
Tout se passe à Baker, sinistre bourgade du Midwest ravagée par l’inceste, l’alcoolisme, la violence aveugle, le racisme et la bigoterie. Au centre des événements, John Kaltenbrunner, enfant du pays exclu, animé par une juste rancœur. Roman punk par excellence au style flamboyant, retraçant l’histoire tragique d’une vengeance.

Les Dépossédés – Ursula K. Le Guin
publié en 1974, fait partie du Cycle de l’Ekumen
Utopie ambiguë, ce roman de SF décrit la vie des habitants de la planète Anarres, un monde fondé sur les principes du communisme libertaire, et celle de son pendant capitaliste sur la planète Urras. Shevek, physicien, tente de créer des passerelles entre ces deux mondes.

Guerre & Guerre – László Krasznahorkai
publié en 1999 en Hongrie
Le dispositif romanesque mêle l’itinéraire de Korim, archiviste hongrois en proie à une crise spirituelle confinant à une forme de folie, et le contenu d’un mystérieux manuscrit dont il cherche obsessionnellement à délivrer le message.

Au-dessous du volcan – Malcolm Lowry
paru en 1947
Le roman se déroule le 2 novembre 1938, pour le narrateur cette journée est traversée par de multiples réminiscences. Sur le rivage d’un brûlant Mexique, Geoffrey Firmin consume sa vie et son destin. Chaleur, mezcal, passions et alcools lui dévorent l’âme…

L’art de la joie – Goliarda Sapienza
écrit entre 1967 et 1976, publié en 1998
Roman des sens et de la sensualité se déroulant en Sicile de 1900 à 1950, il ressuscite les élans politiques qui ont crevé le XXe siècle.

La grande course de Flanagan – Tom McNab
écrit en 1983
Le roman relate l’épopée fictionnée de la Trans-America en 1931, course extraordinaire qui dura 3 mois à travers les Etats-Unis, peuplée de personnages aux nationalités et aux passés sportifs très différents. Une traversée de 5000 km dans un pays confronté à une crise économique mondiale.

Vous pouvez mentir – Véronique Taquin
paru en 1998
Histoires d’amour, enquêtes policières, écriture de fiction : la puissance du faux est partout la plus forte, balayant sur son passage les rares assurances que l’on peut avoir quant à la vérité. Un récit ambitieux et d’une logique redoutable sur l’identité, le hasard et le faux

 

Publicités